top of page

Que mange t-on à Noël, aux Antilles ?

Que mange t-on à Noël, aux Antilles ? Noël est, sans aucun doute, l’un des événements les plus importants de l’année pour les Antillais. Terroir gastronomique à forte identité, le repas de Noël se prépare en respect des traditions qui se transmettent de génération en génération. Partout, sur ces îles, le mois de décembre se veut joyeux et festif, l’ambiance est chaleureuse et conviviale. Sur les tables familiales, on retrouve les traditionnels acras de morue et boudins créoles entre autres. Mais le plat phare et incontournable, c’est le fameux Jambon de Noël qui remplace la dinde, le rôti de bœuf ou le gigot d’agneau. Le cochon est, en effet, à l’honneur et la viande de porc est déclinée à toutes les sauces. Pour finir, préparez-vous à une farandole de dessert : gâteaux à la noix de coco, à la cannelle, à l’ananas, blanc-manger sans oublier les incontournables Letchis . Tout au long du repas, peut se déguster le fameux « shrubb », un élixir étonnant issu de la macération de peaux d’orange dans du rhum qui vous rendra baba ! .

Pourquoi mange t-on traditionnellement du Jambon de Noël, aux Antilles ? Avec un climat tropical, des produits du terroir exotiques et diverses vagues d’immigration liées à son histoire, les Antilles jouissent d’un patrimoine gastronomique distinct de la métropole. C’est pour cette raison, qu’il est d’usage, aux Antilles, de déguster du cochon à Noël, tout comme ses territoires voisins issus des colonies britanniques. Le Jambon de Noël trouve son origine à l’époque médiévale, lorsque les Anglo-saxons ont conquis la Scandinavie. Ils importèrent cette coutume issue des festivités de « Yuletide », une fête païenne scandinave, lors de laquelle un sanglier était tué et apporté sur la table avec une pomme dans la gueule. Les Anglais adoptèrent cette tradition en instaurant le jambon comme plat principal pour célébrer la Saint Stephen, célébrée le 26 décembre et plus connue aujourd’hui sous le nom de « Boxing Day » (jour d’ouverture des cadeaux de Noël). Petit à petit, le cochon a pris la place du sanglier. La tradition s’est étendue à toutes les Antilles, îles britanniques, espagnoles et françaises confondues.


17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page